Avec une maintenance correcte pour un fonctionnement sans problème

Une installation coûte de l’argent, y compris pour l’entretien. Choisir la bonne stratégie de maintenance augmente la durée de vie de l’installation, tout en optimisant les coûts et les dépenses. Les bons indicateurs permettent d’identifier à temps les dysfonctionnements et d’éviter les pannes. Posez-vous ces sept questions concernant la maintenance et améliorez ainsi la sécurité et la disponibilité de votre installation.

Pour des raisons de sécurité, de disponibilité et de prescriptions légales, les machines, les installations et les objets techniques doivent être entretenus régulièrement de manière active ou réactive en fonction de la situation. Selon la stratégie de maintenance, il est possible d’optimiser les coûts et la disponibilité des installations.

Qu’est-ce que la maintenance?

Chaque machine, chaque installation, chaque objet technique nécessite un entretien pendant sa durée de vie. La base pour cela est la norme DIN 31 051, la norme relative aux bases de la maintenance. Elle établit une distinction entre la maintenance, l’inspection, la réparation (y compris le dépannage) et les améliorations. La maintenance comprend des mesures visant à préserver l’état requis. Dans le cadre de l’inspection, on évalue l’état actuel. Et la réparation vise à restaurer l’état requis.

Comment établir un plan de maintenance?

Chaque installation est différente. Par conséquent, chaque installation a besoin de son propre plan de maintenance. L’avantage d’un plan est qu’il augmente la sécurité, améliore la disponibilité de l’installation et réduit les coûts de maintenance. Pour établir un plan individuel, il faut se poser les questions suivantes concernant l’objet:

1. Quelle est l’importance de l’installation en termes de disponibilité?

2. Combien de temps l’installation peut-elle rester immobilisée en cas de panne?

3. Existe-t-il une deuxième installation?

4. Des pièces de rechange sont-elles disponibles en stock? Et dans quel délai sont-elles disponibles?

5. Des ressources spécialisées internes ou externes sont-elles rapidement disponibles?

6. De quand date l’installation? Des investissements de remplacement sont-ils prévus?

7. Des systèmes de mesure et d’alarme sont-ils installés pour permettre une intervention en temps utile?

Sur la base des réponses obtenues aux sept questions relatives à la maintenance, la stratégie de maintenance peut être définie pour chaque installation.

Choisir la bonne stratégie de maintenance

Nous distinguons trois types de stratégies de maintenance:
1. Maintenance préventive
La stratégie est basée sur des intervalles de temps ou des durées de fonctionnement de la machine. Les contrôles sont prescrits par le législateur ou les spécifications du fabricant.

2. Maintenance en fonction de l’état
La maintenance est effectuée sous forme de mesures individuelles récurrentes ou par des systèmes de mesure en ligne avec des alarmes correspondantes. En fonction de l’état détecté ou mesuré, le moment adéquat d’une intervention est signalé.

3. Stratégie de panne
Si les conditions limites le permettent (p. ex. suffisamment d’installations redondantes), l’installation continue d’être exploitée sans dépenses d’inspection et de maintenance jusqu’à ce qu’elle tombe en panne. Toutes les exigences de sécurité doivent obligatoirement être respectées. Cette stratégie est souvent utilisée lorsque les coûts de maintenance (p. ex. les grosses révisions de l’installation) dépassent nettement 50% des coûts d’un investissement de remplacement ou lorsque la demande a diminué à un point tel qu’il y a des surcapacités dans les installations.

Des indicateurs pour une prévention efficace

Les modifications apportées au plan de maintenance sont-elles efficaces? La nouvelle installation fonctionne-t-elle mieux que l’ancienne? Des indicateurs définis individuellement aident à mesurer la modification du plan.
Ces indicateurs doivent fournir des informations sur:
• Nombre et dépense (heures, matériel) pour les pannes: l’objectif est de savoir quelle dépense est générée pour les réparations.
• Dépenses (heures, matériel) pour les inspections, les maintenances et les nettoyages: ces informations peuvent être utilisées pour identifier l’usure excessive ou les dommages mineurs avant que des événements imprévus ne se produisent.
• Dépenses de maintenance prévues: les dépenses pour les contrats de maintenance prévus sont enregistrées ici.
• Dépenses pour modifications: les dépenses générées par des ajustements ou des modifications visant à adapter le système à de nouvelles exigences ou à éliminer les points faibles sont enregistrées ici.

Ceci permet d’enregistrer toutes les dépenses de personnel et de matériel dans une base de données. On peut en tirer des rapports et des conclusions significatives sur la sécurité et la disponibilité de l’installation. Ces informations sont également utilisées pour évaluer la planification des investissements de remplacement.

Si ces informations ne sont pas disponibles ou si elles ne le sont que partiellement, il est possible de faire effectuer des évaluations de l’état par un expert. Une telle évaluation est le point de départ idéal pour la planification des investissements de remplacement et une optimisation de la maintenance.

2259
Les propriétaires des objets veulent des installations et des machines hautement disponibles. Et ce avec le coût de maintenance le plus bas possible. Des préoccupations fondamentalement contradictoires qui ne peuvent être optimisées qu’en examinant chaque objet individuellement.

Source: Vogel Business Media, Traduction: ENGIE Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *