Hygiène de la ventilation: pourquoi, comment et quand

La qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments revêt plus que jamais une importance capitale. C’est pourquoi nous n’hésitons pas à investir dans un système de ventilation. De l’air propre peut toutefois faire défaut, notamment si l’hygiène de la ventilation est négligée. 

Des coûts inférieurs et une efficacité énergétique accrue grâce à un nettoyage de la ventilation

Outre les avantages pour la santé, un nettoyage du système de ventilation s’accompagne également d’un intérêt économique. Il prolonge en effet la durée de vie du système de ventilation et réduit les dépenses de fonctionnement, car les défaillances et les pannes dues à l’encrassement sont éliminées. La résistance de l’air est moins importante dans des conduites d’arrivée et d’évacuation d’air propres que dans des conduites encrassées. Des installations propres consomment donc moins d’électricité, ce qui améliore l’efficacité énergétique de la ventilation.

Des conduites encrassées comportent des risques

La poussière s’accumule rapidement dans les conduites, ce qui augmente le risque de feux couvants susceptibles de se propager dans tout le bâtiment. La poussière présente dans les conduites est également dangereuse pour la santé des personnes qui séjournent dans le bâtiment (troubles respiratoires et réactions allergiques par exemple). Cela vaut aussi pour les bactéries et les champignons qui prospèrent dans des conduites encrassées.

Avant de nettoyer un système de ventilation, il faut d’abord faire son état des lieux et prévoir des mesures correspondantes. Une inspection d’hygiène régulière est nécessaire à cet effet. Nous avons posé trois questions à notre expert de la ventilation concernant le déroulement de cette inspection:

Comment se déroule une inspection d’hygiène?

La Société suisse des ingénieurs en chauffage et climatisation (SICC) prescrit le déroulement d’une inspection d’hygiène. Elle définit en effet l’état de la technique des installations et appareils aérauliques (IAA) dans la directive VA104-01. Celle-ci prévoit que les IAA doivent faire l’objet d’une inspection d’hygiène périodique menée par des professionnels.

L’inspection comporte une analyse et une évaluation des IAA au regard des exigences en termes de planification, de fabrication et d’exécution et de leur impact sur l’hygiène.

  • L’inspection cherche à identifier des défaillances fondamentales et à les éliminer, mais aussi à permettre à l’exploitant de connaître avec certitude l’état de propreté des installations afin qu’il puisse s’acquitter de ses responsabilités.

Caractéristiques des inspections
Une inspection d’hygiène sur des IAA comprend les prestations suivantes:

  1. Le contrôle visuel étendu
    Il s’agit d’identifier des défaillances d’hygiène telles que la saleté, la rouille, les dépôts calcaires, les dommages et les départs de fibres.
  2. L’analyse microbiologique
    Il s’agit de déterminer le nombre total de germes présents dans l’eau de circulation d’humidificateurs d’air. Un échantillon est prélevé pour déterminer la concentration de légionelles et de pseudomonas dans l’eau de circulation d’humidificateurs d’air et de tours réfrigérantes; en outre, l’état de propreté est contrôlé au moyen d’échantillons prélevés sur les surfaces (calque et compresse).
  3. Documentation
    Un rapport contenant les résultats de l’inspection, les échéances et les mesures est rédigé pour chaque installation.

Si elles sont nécessaires pour consigner des défaillances d’hygiène identifiées visuellement ou pour les prévenir, d’autres analyses microbiologiques et mesures sont effectuées à des endroits représentatifs, par exemple au moyen de mesures de germes aéroportés et de mesures de paramètres physiques climatiques afin de mettre en évidence les unités susceptibles de former des colonies.

A quelle fréquence faut-il organiser des inspections d’hygiène et des purifications de l’air? Y a-t-il des consignes ou des recommandations à ce propos?

Oui, il existe la directive SICC VA104-01 qui définit la fréquence d’inspections d’hygiène.
Les IAA dotées d’un système d’humidification doivent faire l’objet d’une inspection d’hygiène tous les deux ans et celles qui en sont dépourvues tous les trois ans.

Les règles suivantes s’appliquent à la purification de l’air:

Systèmes d’arrivée d’air:

  • Tous les composants d’arrivée d’air doivent être nettoyés après leur fabrication.
  • Les composants doivent être transportés et stockés dans un endroit propre, sec et à l’abri des intempéries.
  • Les plafonds, les doubles planchers et les planchers techniques amenant de l’air doivent être nettoyés avant la mise en service.

Systèmes d’évacuation d’air: pour les systèmes d’évacuation d’air (à l’exception des cuisines de restaurants), la périodicité varie entre 4 et 8 semaines en fonction des sollicitations auxquelles est soumise l’installation. Pour les systèmes d’évacuation d’air de cuisines de restaurants, la périodicité varie entre 1 et 3 ans.

Quelles difficultés un expert est-il susceptible de rencontrer pendant la purification de l’air?

La planification joue un rôle crucial. Une planification centrée sur l’hygiène d’installations aérauliques détermine largement la pureté de l’air ambiant et de l’air respiré. Pour savoir si une planification répond aux exigences hygiéniques de la directive SICC VA 104-01, une qualification est requise en vertu du feuillet 1 de l’annexe 1 de ladite directive pour les activités pertinentes en matière d’hygiène. Pour qu’une installation aéraulique soit facile à entretenir, il faut qu’elle soit accessible, mais aussi consultable ou praticable.

Faites inspecter et nettoyer votre système de ventilation par nos experts. Cliquez ici pour découvrir ce que nous vous offrons.