Sécurité au travail – chaque accident est un accident de trop

En Suisse, plus de 800 personnes sont victimes d’un accident du travail chaque jour. Beaucoup ont lieu sur les chantiers. De nombreux accidents pourraient être évités car ils sont souvent dus à des mesures de sécurité insuffisantes, à une préparation incomplète ou à un comportement imprudent. C’est pourquoi ENGIE s’implique activement dans la prévention des accidents depuis plusieurs années : le thème de la sécurité et donc de la protection de tous les collaborateurs est une priorité absolue. Les analyses d’accidents, la formation des employés et les visites de sécurité ont été durablement renforcées et ce changement culturel porte ses fruits : nous avons déjà pu diminuer le taux d’accidents de 25% en 2020 – et nous persévérons dans cette optique.

ENGIE Mitarbeitende in Arbeitskleidung

La minute qui peut sauver des vies

Une préparation consciencieuse du travail et une évaluation des risques adaptée à la tâche sont les clés de la bonne réalisation de tout travail. Chez ENGIE, nous avons donc introduit le Plan d’Hygiène, de Sécurité et Environnement « PHSE » qui garantit une préparation minutieuse. En effet, un nouveau lieu de travail, un environnement de travail modifié par rapport à la journée précédente et d’autres facteurs imprévus nécessitent l’application de l’analyse des risques de dernière minute. Un contrôle final avant de reprendre le travail permet d’atténuer des risques non identifiés précédemment, ce qui accroît la propre sécurité et celle des autres. Parfois, c’est cette minute qui peut sauver des vies.

« La sécurité au travail consiste à prendre toutes les mesures possibles pour préserver la santé des collaborateurs sur le lieu de travail. L’un des plus grands défis est de faire en sorte que la culture de la sécurité soit vécue par tous et que chacun y contribue. Chaque collaborateur, de l’apprenti au manager, contribue à une meilleure sécurité au travail », explique Charlotte Lebrun, responsable Health & Safety chez ENGIE Suisse.

C’est pour cette raison que les collaborateurs participent à de multiples formations et sont soutenus par les chargés de sécurité sur leurs sites pour toute question relative à la sécurité au travail. De surcroît, leurs compétences dans ce domaine sont renforcées par des causeries hebdomadaires. L’objectif de ces rendez-vous est de faire de la sécurité une partie intégrante du quotidien professionnel et de promouvoir ainsi la responsabilité individuelle. Ce n’est qu’une fois que chaque collaborateur sait à quoi il doit faire attention que nous pouvons compter sur une évaluation attentive des risques de chacun.

L’équipe Health & Safety d’ENGIE analyse chaque accident dans toute la Suisse avec chaque site, en détermine les causes et en déduit des mesures pour que la situation ne se reproduise pas. L’objectif de nos visites préventives de sécurité « VPS » régulières est de détecter les lacunes en matière de sécurité sur le site et de les combler en conséquence.

Assumer ses responsabilités

La protection de tous ses collaborateurs est une responsabilité que l’employeur doit assumer. Nous unissons donc nos efforts à ceux de nos collègues du secteur pour pouvoir mieux influencer la prise en compte de la sécurité sur les chantiers. C’est ensemble que nous pouvons définir des standards et veiller à leur mise en œuvre.ENGIE Suisse vise la certification ISO 45001 pour la sécurité au travail dans l’année à venir sur toutes ses entités. Nous estimons qu’il s’agit d’un nouveau pas dans la bonne direction. « La pandémie de Covid-19 a accru la résilience de chaque collaborateur : nous sommes mieux préparés aux changements et pouvons réagir plus rapidement. La prise de conscience des crises et de la santé est plus présente chez chacun de nous. A long terme, nous devrions traduire cette attitude par une conscience plus forte et constante de notre propre sécurité et de celle de nos collègues sur le lieu de travail », prévoit Charlotte Lebrun.