La Suisse au troisième rang de l’indice de transition énergétique 2018

Erneuerbare Energien Schweiz

La Suisse occupe la troisième position dans l’indice de transition énergétique élaboré par le Forum économique mondial et McKinsey. Parmi les 114 pays analysés, seules la Suède et la Norvège la devancent. Toutefois, dans l’ensemble, le tournant énergétique est en phase de stagnation.

Le cabinet de conseil McKinsey & Company a déterminé, en collaboration avec le Forum économique mondial (WEF), les avancées en matière de transition énergétique dans 114 pays. Dans le classement publié récemment, la Suisse occupe la troisième place derrière la Suède et la Norvège. La Suisse est suivie par la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. L’Allemagne n’arrive quant à elle qu’en 16e position, dépassée par l’Uruguay et la Malaisie.

Des énergies propres mais insuffisamment renouvelables en Suisse

L’indice de transition énergétique (ETI) évalue la performance des systèmes énergétiques des pays ainsi que leur situation initiale pour une transition vers un avenir énergétique sûr, durable, accessible et fiable. L’indice mesure d’une part le statut de la transition énergétique («system performance») et, d’autre part, les conditions initiales sur les plans politiques, économiques et sociétales pour une mise en œuvre réussie («transition readiness»). Dans la catégorie «system performance», la Suisse s’est placée en troisième position d’après le rapport par pays. Dans la catégorie «transition readiness», elle occupe la quatrième place.

«Les bons résultats de la Suisse sont réjouissants, mais elle doit encore fournir un effort considérable pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat», estime Wolfgang Schwarzenbacher, CEO d’ENGIE Suisse. «Il existe un important potentiel d’amélioration en Suisse notamment en matière d’assainissement, par exemple au niveau du remplacement du chauffage, en vue de réduire les émissions de CO2.» C’est pourquoi ENGIE propose des solutions basées sur les énergies renouvelables et aide ses clients à améliorer leur empreinte écologique à l’aide de solutions durables.

Le tournant énergétique mondial est trop lent pour arrêter le changement climatique

Selon le communiqué de presse relatif au rapport, la progression mondiale en matière de pérennité écologique s’est arrêtée, et l’intensité en COest restée pratiquement inchangée. «Il est urgent d’accélérer la transition dans le sens d’une production et d’une utilisation de l’énergie plus durable, ce qui implique également la réduction des émissions de gaz à effet de serre, un meilleur accès à l’énergie et une amélioration de la qualité de l’air», affirme Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et co-président du comité de gestion de l’initiative «Shaping the Future of Energy» du Forum économique mondial. Selon lui, cela exige d’utiliser un vaste éventail de technologies énergétiques et d’intensifier la collaboration entre les acteurs issus des gouvernements, de l’industrie et de la société civile.

Vous trouverez le rapport complet, les infographies et d’autres données ici.


Classement – Indice de transition énergétique 20182

1505
Classement – Indice de transition énergétique 2018


Régions – Indice de transition énergétique 20182

1506
Régions – Indice de transition énergétique 2018

Cadre – Indice de transition énergétique 20181

1504
Cadre – Indice de transition énergétique 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *