Un chauffage urbain fiable

L’usine d’incinération de Dietikon produit du chauffage urbain à partir des déchets ménagers. Lors des travaux de révision de l’année dernière sur cette installation puissante, ses responsables font confiance à la société Caliqua SA.

Depuis 1959, ’entreprise Limeco se charge de la valorisation des déchets dans la vallée de la Limmat. Ses activités traditionnelles comprennent l’élimination des déchets et le traitement des eaux usées. Sous la houlette de huit communes locales, cette entreprise de droit public fait également office de fournisseur de chauffage urbain depuis 1985. La chaleur provient des deux lignes de fours de l’usine d’incinération des déchets de Dietikon, qui fonctionnent en continu pendant quasiment toute l’année. Il ne reste que quelques semaines par an pour effectuer les travaux de maintenance sur les différents circuits d’eau et de vapeur. En outre, la turbine à vapeur tourne même pendant cinq ans sans interruption avant de pouvoir profiter d’une pause d’une semaine.

Travaux sur le cœur de l’installation

«Au cours des travaux de révision de l’année dernière, nous avons pu remplacer le système de dérivation existant de la turbine. Cette garniture complexe de grande taille transforme la vapeur haute pression en vapeur basse pression. Elle se situe pour ainsi dire au cœur de l’installation et est indispensable à son fonctionnement», explique Uli Fleischfresser. Il est le chef de projet compétent en la matière de la société Caliqua SA, qui fait partie du groupe ENGIE. Lors de la révision annuelle, Caliqua a remplacé ou révisé plusieurs autres garnitures.

Une exécution impeccable et un contrôle exhaustif de tous les travaux sont essentiels lors de telles interventions. En effet, dans la partie haute pression de l’usine d’incinération de Dietikon, la pression peut atteindre 54 bars et la température de la vapeur s’élève à 425 degrés Celsius. Afin d’assurer un contrôle sans faille de l’étanchéité et de détecter les éventuels défauts, tous les joints de soudure ont été vérifiés par radiographie. Caliqua s’est également chargée de la planification de cette inspection non destructive et de la compilation de ses résultats. Le concept correspondant avait été soumis au préalable pour le compte de Limeco à l’organisme de contrôle compétent (ASIT) afin qu’il examine le projet. Caliqua a également fourni tous les justificatifs nécessaires à la réception finale des travaux réalisés.

Une coopération bien orchestrée

Chaque installation industrielle étant différente, il n’existe quasiment pas de stock pour les composants spéciaux. Ainsi, les boulons d’expansion pour la section haute pression, par exemple, doivent être commandés plusieurs semaines à l’avance. «Il faut préparer de tels projets avec beaucoup de soin afin que tout le matériel soit disponible sur place au moment de commencer les travaux. Les opérations ne doivent en aucun cas être retardées parce qu’on a oublié de commander un petit joint ou une vis spéciale», explique Uli Fleischfresser.

Comme tous les travaux devaient être réalisés en quelques jours et qu’outre le personnel de Caliqua, des employés d’entreprises externes étaient également sur le site, de nombreuses interfaces ont dû être coordonnées. Les mesures de protection contre le coronavirus ont également exigé une grande attention. «Malgré le calendrier serré et la forte activité dans l’usine, nous avons pu achever nos travaux sans aucun accident ni quasi-accident. Bien évidemment, c’est tout d’abord grâce au travail d’une équipe expérimentée et motivée sur laquelle j’ai pu compter à tout moment. C’est un vrai plaisir de travailler de la sorte», se réjouit Uli Fleischfresser. 

Un partenaire de confiance

Les souhaits des clients sont aussi dynamiques que le secteur de l’approvisionnement en énergie. C’est pourquoi la planification évolutive du travail a été complétée à la demande de Limeco par des tâches supplémentaires telles que le soudage de nouvelles garnitures ou le remplacement de composants existants, notamment un grand clapet d’eau chaude. «Nous avons été extrêmement satisfaits de pouvoir compter sur cette flexibilité», souligne Tobias Wildi, responsable de la valorisation thermique chez Limeco. En effet, depuis quelques années, l’usine d’incinération des déchets de Dietikon est avant tout une centrale thermique. En d’autres termes, la production est axée sur la génération de chaleur et non plus sur la génération d’électricité. C’est la raison pour laquelle tous les travaux de maintenance sont réalisés en été, lorsque la demande de chaleur est la plus faible. «Pour nous, il est primordial que ces travaux soient effectués dans le respect des règles de sécurité, y compris les normes et les réglementations applicables au système eau-vapeur techniquement sophistiqué de l’installation», déclare Tobias Wildi. Et tel est bien le cas: «Caliqua est un partenaire technologique très fort dans ce domaine, la qualité de son travail et son expertise ne laissent aucun doute.»